La philosophie médicale Taoïste

 

Pour simplifier et en restant bien loin de toute religion, le Tao est la « grande voie » qui relie l’homme au ciel et la vision taoïste. La vision taoïste est une philosophie qui tend à considérer l’homme dans sa relation au ciel (énergie, qualitatif) et à la terre (matière, quantitatif) tout comme son union avec la nature. 

 

Le livre fondateur de la philosophie médicale taoïste : le « Yi King »

 

Cette œuvre, écrite en deux parties, est la base philosophique de la médecine taoïste et traite de la compréhension de l’univers ainsi que de la compréhension de l’homme et de ses aspirations profondes.

 

  • Compréhension de l’univers

 

Son point de vue concernant l’origine de toute chose est sans égal : une part de sensible (ce qui est perceptible) et d’autre part, ce qui ne l’est pas et qui par définition n’a pas de limites.

 

Une chose en est à retenir, c’est que le vide s’attache à donner la vie tandis que tout ce qui vit déjà tend à retourner au néant.

 

La maladie appartient par définition au monde sensible, il faudra donc tout mettre en œuvre pour la ramener là où devrait être sa place.

 

Deux grands penseurs ont à ce sujet des approches différentes : Confucius qui résout les problèmes comme ils viennent et Lao Tseu qui crée les conditions afin de les éviter.

 

Le qi est à la base de toute chose au sein d’une dualité entre mouvement et base matérielle.

Yin – yang sont y sont à la fois opposés, complémentaires, en constante mutation et ne peuvent se percevoir que l’un par rapport à l’autre selon un mouvement sinusoïdal. Comprendre un phénomène et son essence est ici primordial. Il faut également garder en tête qu’essence et substance ne s’accordent pas forcément et réaliser qu’il y a toujours 2 causes (une Yang, l’autre yin) et deux effets (un yang, l’autre yin); causes et effets se contrôlent.

 

Dans cette philosophie, la loi des 5 éléments prend tout son sens à un instant T alors que la loi des causes et effets est induite dans la dynamique vitale de chacun.

 

Deux autres notions ne peuvent être dissociées : l’espace représentant les organes et le temps les fonctions; c’est l’anatomo-physiologie. La même relation existe au sein du rapport matière - énergie qu’est le qi à savoir e=mc2.

 

  • Conception de la vie

 

Selon cette philosophie, la mort n’existe pas en elle-même car elle induit le renouveau et l’évolution.

Deux temps se succèdent perpétuellement entre action et accumulation selon le cycle sinusoïdal qui régit la vie : c’est la loi de l’alternance.

 

Savoir vivre avec justesse et modestie tout en appréhendant la vie dans une vision d’ensemble afin d’avoir une vie épanouie est également un précepte de cette quête.

Le raisonnement à travers ses différents sentiments est une application directe des 5 éléments où l’équilibre en soi est donc un but vers lequel il faut tendre.

 

De par sa vision tridimensionnelle de l’espace et linéaire du temps, l’homme restreint ses capacités et crée sa propre cage. A travers la compréhension d’une nature multidimensionnelle de l’espace en permanence centrée sur l’évolution, l’interrelation de toute chose (« théorie de l’effet papillon »), le « yi king » tend à montrer la voie pour se libérer grâce à l’acquisition d’une conscience supérieure. Cela passe également par l’évacuation de résidus ou poussières créant un voile devant nos yeux afin d’atteindre la vacuité; le but étant d’avoir une vision donc un ressenti plus juste.

 

Comment? En sortant de l’individualisme, des relations d’intérêts, des illusions bercées par nos mauvais sentiments et en se libérant de son égo. En résumé, en vivant dans la simplicité exempte de toute fierté, le partage et en vivant pleinement chaque moment de son existence : c’est ce qui permet cette pleine conscience appelé dans le « yi king » super conscience.

 

La prise de conscience de la vacuité existant en nous de la même manière qu’elle existe dans la cosmologie entre la terre et le soleil permet de ressentir toute l’énergie qui existe à travers nous et en toute chose, d’où l’importance d’oublier tout ce qu’on croit savoir afin de faire le vide et ainsi retrouver l’essence de ce qui est vrai.

 

Comme énoncé précédemment, le tao voit l’homme entre ciel (qualité) et terre (quantité). Le tradi-praticien va donc s’efforcer de rétablir le lien entre l’homme et la nature (synonyme à la fois de ciel et de terre) en appliquant les lois du qi, du yin-yang et des 5 éléments; car nous faisons tous partie de la nature et c’est en elle que se trouvent nos ressources, même si nous avons tendance à l’oublier…

M. DELANNOY Julien

06 79 40 16 21

 

 

Pole Santé de Latresne

 

14 av. de la Libération 

33360 Latresne

 

contact@gueri-zen.com

 

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
contact@gueri-zen.com